Je cherche un hébergement temporaire

Panorama des résidences

Foyers-logements

Les foyers-logements sont des structures d’hébergement collectif à titre de résidence principale, comportant à la fois des locaux privatifs meublés et des locaux communs affectés à la vie collective.
Certains établissements gérés ne sont pas conventionnés à l’APL et sont gérés dans le cadre de conventions de réservations avec différents ministères. D’autres sont conventionnés et ont été mis en exploitation avant la parution des textes sur les résidences sociales.

Immeubles relais

Ces résidences sociales construites par Lerichemont et pour lesquelles des conventions ont été passées avec la DRIHL et la Ville de Paris sont utilisées à l’usage d’immeubles relais dans le cadre de la lutte contre l’insalubrité et le saturnisme. Les familles y sont hébergées pendant les périodes de travaux effectués d’office dans leur logement. Les conventions APL de ces résidences ont été suspendues.

Hôtels sociaux

Lerichemont gère, pour le compte de la RIVP un hôtel social au 22, rue de Joinville à Paris 19ème ; les chambres sont facturées à la nuitée sous un régime et avec des prestations de type hôtelier. Elles sont louées à des associations financées au titre de l’ALT.
A la demande de la Ville de Paris, préalablement à une opération de démolition puis construction ou réhabilitation de logements sociaux, Lerichemont peut être amené à prendre en gestion des hôtels meublés jusqu’à la libération des lieux après le relogement des occupants permettant l’engagement du chantier
Logements pour étudiants

Lerichemont a développé une activité de location ou de sous-location essentiellement à des étudiants boursiers de l’académie de Paris :

  • colocations dans des appartements de 3 pièces et plus, loués à des bailleurs sociaux
  • logements pour étudiants en couples, couples avec enfant, fratries, mères célibataires également loués à des bailleurs sociaux
  • logements pour étudiants célibataires et couples dans des résidences meublées

Cette offre pour des publics variés répond à un réel déficit de logement pour étudiants sur Paris à des prix compétitifs et complète celle des résidences universitaires du CROUS.

Résidences para-hôtelières

Ces résidences proposent trois des services prévus pour les établissements para-hôteliers : ménage, accueil, petits déjeuners et blanchisserie du linge de lit. Ce sont des résidences non conventionnées à l’APL, soumises à la TVA avec des facturations d’avance. La durée de séjour y est déterminée par le réservataire ; elle varie le plus souvent entre 2 et 3 ans.
Deux de ces résidences ont une vocation internationale d’accueil de chercheurs et d’artistes. Il s’agit du centre international d’accueil et d’échanges des Récollets et de la villa Louis Pasteur gérée dans le cadre d’une convention avec la Fondation de l’Ecole Normale Supérieure.

Résidences sociales

Les résidences sociales sont des solutions d’hébergement temporaire destinées aux personnes rencontrant des difficultés d’accès à un logement de droit commun du fait de difficultés à la fois sociales et financières.
Ces résidences meublées sont conventionnées et les redevances toutes charges comprises ouvrent droit à l’APL.
Les résidents admis peuvent prétendre à un accompagnement social pour répondre aux différentes problématiques de leur situation. Cet accompagnement peut être dispensé dans le cadre d’un ASLL, Accompagnement Social Lié au Logement financé par le Fonds Solidarité pour le Logement (FSL).
Le projet social de chaque résidence détermine le public accueilli ainsi que la durée de séjour et rappelle les plafonds de ressources.
La situation de chaque résident est abordée lors des comités de suivi réunissant les réservataires, les services sociaux de secteur, l’organisme en charge du suivi social, la mairie d’arrondissement et les représentants de Lerichemont.
Certaines résidences ont des publics diversifiés, d’autres accueillent des publics plus spécifiques comme des jeunes actifs de moins de 30 ans ou des migrants en premier peuplement dans le cadre du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants de la Ville de Paris.